Apprendre à peindre à Aix-en-Provence

par déposé en vertu de Expériences & lieux uniques.

Monique Faillard est définitivement une femme remarquable : intègre, généreuse, dévouée, passionnée… Depuis 45 ans, elle transmet son amour de la peinture à des gens de toute nationalité et de tout âge, venus des quatre coins du monde, attirés par cette lumière unique du sud de la France, du violet pourpre de la lavande et des silhouettes élancées des cyprès. Apprendre à peindre avec elle, quel régal !

Sixième génération de famille aixoise, Monique est née dans la Bastide de la Traverse, érigée en 1773, à 5 minutes à pied de la cathédrale Saint-Sauveur, par un certain Joseph Secmaître menuisier et marchand de bois qui a bâti sa fortune en construisant 17 maisons et immeubles à Aix.

C’est l’arrière-arrière grand père de Monique qui en a fait l’acquisition. Il faut dire que la Bastide est impressionnante avec ses 4 étages, dix appartements, une galerie-théâtre (gérée par un des 4 enfants de Monique, Isabelle Faillard Pancol), un atelier de bien-être, et plus spécifiquement de gyrotonic (géré par une autre fille de Monique, Charlotte Faillard), et bien sûr l’atelier de peinture de Monique.

 

La Bastide de la Traverse vue de la rue v2     L'entrée de la Bastide v2      La Bastide de la Traverse v2

 

A 9 ans, Monique va à son premier cours de dessin : une révélation. « J’ai compris tout de suite que c’est ce que je veux faire toute ma vie ». Elle créé son atelier en 1969, donne des cours et fait des expositions.

Elle a eu jusqu’à 300 élèves par semaine. « Tu sais, encore l’autre jour, il y a un Monsieur qui est venu à la Bastide, en me disant « Merci, Monique pour les tableaux que j’ai peints grâce à toi ». Je le regarde, je ne me souviens pas du tout de lui. J’en ai eu tellement d’élèves… »

 

Champs de tulipes de Monique Faillard v2                  Tableau en cours de Monique Faillard v2

Champs de tulipes                                                                   Tableau en cours

Photos : Albena Gadjanova

 

Monique a une technique bien à elle : la peinture au couteau. Ces couteaux, très curieux avec leurs pointes molles, elle les achète au Japon. Elle y va très souvent pour ses expositions, et a même créé une Association culturelle franco-japonaise. « Les japonais… je les connais bien. »

Emporter un tableau au lieu d’un T-shirt

 

Les cours de Monique se passent soit dans le jardin de la Bastide, soit en dehors de la ville. Ils peuvent durer 3 heures, une journée, une semaine, chacun repart avec son tableau. Et si on s’applique pendant plusieurs jours, on en emporte plusieurs. « Au lieu d’offrir un T-shirt, on peut offrir un tableau peint par soi-même. »

Pour les étrangers qui veulent apprendre le français dans cette ambiance lumineuse, créative et en lien direct avec des gens locaux, c’est la manière la plus appropriée qui soit. Marier l’art et la langue : Paul Cézanne n’était-il pas meilleur ami avec Emile Zola, quand tous les deux étaient au collège d’Aix ?

Monique s’adapte à toutes les demandes : cours individuel ou en groupe. Parfois les groupes sont assez conséquents, jusqu’à 28 personnes et, dans ce cas, Monique fait appel à des confrères. Les entreprises, banques notamment, demandent souvent aussi ce type d’activité pour leurs employés. Les tarifs varient en fonction des demandes et de la taille des groupes, le moyen étant environ 60€ par heure et par personne, matériel fourni. Voici l’entretien vidéo dans lequel Monique présente son atelier.

 

 

Pour contacter Monique Faillard : ateliersdusoleil@free.fr ou 06 11 22 80 12.