E-mail marketing : pourquoi utiliser un auto-répondeur? Pour convertir et fidéliser !

by filed under Internet Marketing.

L’e-mailing est un des outils marketing les plus puissants pour convertir et fidéliser. Mais comment faire des campagnes emailing efficaces ? Avec un auto-répondeur !

Pourquoi ?

Parce que tout d’abord, un auto-répondeur permet de faire des envois de façon automatique. De programmer ses e-mailings les jours et aux horaires les plus pertinents. 

Ensuite, il permet de mettre en page ses messages, de les livrer et d’avoir des statistiques : taux d’ouverture, clics, rebonds etc. Et surtout ! avoir la garantie de délivrabilité des messages.

Aujourd’hui, il existe plusieurs solutions, pour la majorité d’origine américaine et avec des panels d’administration en anglais : AutoPilot, Aweber, Business Messenger, Boo mailer, Embmailer, GetResponse, Infusionmail, MailChimp, Maljet, SendingBlue…pour ne citer les plus connus.

SG Autorépondeur : un frenchy dans la cour des grands

SG Autorépondeur est une exception. C’est un auto-répondeur en français et créé par un Français : Sébastien Gourrier. Il est étonnamment jeune, la trentaine à peine, mais avec plusieurs années d’entrepreneuriat. Car SG Autorépondeur existe depuis 2010.

Ce qui est très sympa avec Sébastien, c’est sa compréhension de l’emailing et, de manière générale, du marketing direct en ligne. SMS et par voie postale.

J’ai rencontré Sébastien à un séminaire de web marketing et nous savons fait une courte vidéo ensemble. Regardez : il explique quelques notions fondamentales de l’auto-répondeur. Une machine de guerre redoutable, cachée derrière les newsletters et les campagnes d’e-mailing.

Transcription de l’entretien vidéo

A : Bonjour, je suis Albena, la créatrice de TheTravelExperts et aujourd’hui je suis avec Sébastien qui a fondé une société qui s’appelle SG Autorépondeur en 2010. Bonjour, Sébastien !

S : Bonjour, Albena! Merci de m’accueillir auprès de tes lecteurs et sur ton site internet.

A : Oui, je t’en prie. Alors, aujourd’hui on va parler d’autorépondeur. C’est un système spécial qui permet de faire du marketing direct, de l’e-mailing, de façon assez performante. Je donne la parole à Sébastien qui va nous expliquer cela beaucoup mieux que moi.

Qu’est-ce qu’un auto-répondeur ?

S : Un autorépondeur est un système qui permet d’envoyer soit une simple newsletter à vos lecteurs, c’est ce que proposent les prestataires du mailing traditionnel, soit d’automatiser en complément votre business, vos ventes, votre communication et la fidélisation de vos prospects et de vos clients.

A : Et il y a deux façons de le faire. Soit, sur le site internet ou le blog que vous avez, vous mettez un formulaire de capture de contacts qui permet à chaque visiteur de laisser son e-mail et son prénom, soit, si vous avez déjà une liste de contacts, de l’apporter dans une base de données de l’autorépondeur.

S : Oui, exactement. Donc, en fait, la principale mission, même si vous avez une liste, c’est d’automatiser la récolte des coordonnées, c’est-à-dire même si vous avez une liste existante, c’est aussi très important d’automatiser la prise en charge des visiteurs du site internet pour les inviter à laisser leurs coordonnées pour pouvoir leur donner la chance d’être recontactés.

A : Voilà. Tout à fait!

Un auto-répondeur, c’est automatiser toute la relation prospect/client

S : Donc c’est un peu la première mission. Et la deuxième mission, c’est d’automatiser donc l’accueil, le bienvenue, on appelle ça le processus d’inscription. Souvent on le voit sur les sites internet efficaces, ils offrent un cadeau, soit un extrait de leur produit, soit un livre – un guide d’achat, un guide de bonne pratique, ça c’est la première manière de fidéliser à court terme et ensuite il y a justement un engagement à long terme qui se fait avec un processus de fidélisation et par une séquence d’e-mails qui est juste construite au départ et qui tombe toute seule. Après, chaque personne qui arrive est accompagnée de manière individuelle. L’autorépondeur, finalement, vous permet de vendre en automatique.

A : Tout à fait. Il y a quelque chose qui est important, c’est que souvent on peut avoir des autorépondeurs où on passe par un hébergeur supplémentaire. Sébastien et sa société ont leurs propres serveurs.

S : Nous, on gère nos serveurs, on gère la réputation aussi de toute notre infrastructure, chose que ne sera pas faite par votre hébergeur si vous utilisez des plugins pour envoyer votre newsletter. Donc ça c’est une difficulté à long terme et c’est une erreur que commettent beaucoup de débutants qui pensent économiser sur un abonnement mensuel, mais ils se retrouvent des fois à dépenser plus d’argent que d’avoir bien fait les choses dès le départ, c’est -à-dire d’avoir pris un autorépondeur spécialisé et qui s’occupe tous les jours de surveiller la réputation sur notre infrastructure, alors que les plugins-là, ils vont pas forcément être mis à jour par rapport aux évolutions des filtres anti-spam, ils ne vont pas forcément être réactifs sur le fait de comment on fait en cas de situation de crise, en cas de blocage par Hotmail ou par Orange ou par l’hébergeur-même qui dit : « Moi, je suis désolé mais de votre IP vous envoyez trop d’emails et je vous bloque. »

La délivrabilité, notion fondamentale de tout auto-répondeur

A : Voilà, on arrive à la notion principale de délivrabilité parce que vous pouvez envoyer beaucoup, beaucoup de messages avec votre liste d’e-mailing mais ils n’arrivent pas au destinataire final. Donc, Sébastien a sa propre définition de délivrabilité qui est…

S : La définition de la délivrabilité c’est celle que j’ai un petit peu remanié parce que par rapport à ce qu’on trouve, pour moi, ce qu’on trouve, en tout cas, sur le lexico-marketing, parce que sur le dictionnaire ça n’existe pas encore, c’est pas encore une définition très adaptée justement à vos besoins et à tes attentes. Pour moi, la définition, c’est la capacité des e-mails marketing à parvenir dans de bonnes conditions, dans la boîte de réception principale des destinataires et que ces destinataires-là réagissent. Donc, je vais en peu détailler : bonne condition, parce que il faut quand le mail, on le rédige avec par exemple un template, il faut que ce soit le même affichage à l’arrivée, la boîte de réception, eh bien c’ est principale, c’est-à-dire que justement il y a la boîte de réception, la boîte de spam mais dans la boîte de réception, il y a l’onglet principal, il y a l’onglet «promotion »  etc. et que le destinataire réagisse parce que la délivrabilité aujourd’hui tient compte aussi du comportement, donc, plus il y a des personnes qui ouvrent et plus il y a des personnes qui cliquent, ça veut dire aussi proposer des appels à l’action dans les e-mails pour favoriser le comportement des destinataires et favoriser la délivrabilité.

A : Voilà. Et on va parler des indicateurs…

Et les indicateurs de performance d’un e-mailing ?

S : Donc, il y a le taux d’ouverture, le taux de clique, le taux de réactivité, qui est le rapport entre le nombre de cliques et le nombre d’ouvertures. Ensuite, il y a aussi quelque chose d’important à prendre en compte – c’est le taux des désinscriptions. Le taux des désinscriptions à découperpar rapport à la désinscription qui peut se faire directement. On sait que depuis Gmail, on peut se désinscrire, par exemple,… et le taux de plainte, qui est important aussi. Ça veut dire, celui qui a cliqué sur « ceci est un spam », nous on est averti, on vous désactive cette personne en question, pour qu’elle ne reçoive plus d’e-mails et ça revient dans les indicateurs. Et ensuite, il y a le bounce, le taux de rebond, on appelle ces abonnés invalides, c’est-à-dire les adresses qui reviennent en erreur. Il faut après analyser pourquoi ça revient en erreur. Est-ce que c’est parce que la boîte est pleine, est-ce que c’est parce que l’adresse n’existe plus, est-ce que c’est parce que le message qui a été envoyé a été rejeté et considéré comme un spam, est-ce que c’est l’infrastructure qui a été actuellement pénalisée, etc., donc ça, ça s’analyse aussi.

Les clients de SG Autorépondeur : de petites structures

A : Tes clients sont des TPE, PME …

S : Oui, des TPE, des PME, des autoentrepreneurs, des infopreneurs, toute structure avec moins de 20 salariés.

A : Et ces gens-là qui utilisent tes services, suivent-ils ces critères de délivrabilité ?

S : Pas tous, j’avais remarqué que justement, on a la moitié de nos utilisateurs qui ne regardent même pas les taux d’ouverture et les taux de clics.

A : Donc, on se demande comment ils font pour leur marketing…

S : Cela veut dire qu’ils travaillent encore avec un état d’esprit amateur, qu’ils sont en cours de professionnalisation.

Qu’est-ce qu’un bon taux d’ouverture ?

A : C’est cela qu’on dit parce que, en fait, quand on suit ses indicateurs, on peut se poser les bonnes questions. Si vous avez un taux d’ouverture qui est très faible, quand on dit faible, au-dessous de 15%…

S : L’année dernière, la moyenne nationale était de 18% donc, si on est autour de cette moyenne, c’est correct.

Les meilleurs taux d’ouverture sont à 40%-50 % parmi nos meilleurs utilisateurs. Par contre, ceux qui ont 5 % de taux d’ouverture… là on leur dit : «Il faut vous poser des questions : est-ce que la liste est clairement saine, est-ce que tout le monde veut bien recevoir vos messages, quelle a été la nature de l’inscription de départ etc. »

A : Donc, avec la plate-forme que tu proposes à tes clients, il y a un back office, on peut suivre toutes ces statistiques et agir en conséquence et, effectivement, améliorer son e-mailing ?

S : Exactement.

Combien ça coûte ?

A : Tu t’adresses à des professionnels du tourisme. Je pense que beaucoup peuvent être intéressés par ton offre. Est-ce que tu peux l’expliquer un petit peu. Je sais que tu es en train de la refaire…

S : Oui. Si vous voulez juste démarrer pour envoyer, donc comment dire.., pour prendre un petit peu l’habitude de ce système d’automatisation où ne serait-ce que d’envoyer la newsletter, il y a le forfait à zéro euros qui permet d’accueillir jusqu’ à 100 contacts, donc d’écrire la newsletter à jusqu’ à 100 contacts. Voilà, pour ceux qui ont de petites ressources… [cette offre a été changée, consultez le site de SG Autorépondeur pour voir les offres actuelles] 

A : Et pour tester aussi…

Bien plus que gérer un e-mailing, SG Aurorépondeur segmente les prospects/clients

S : Pour tester également, parce qu’il y a des grandes entreprises qui avant de s’engager réellement, vont voir un petit peu les fonctionnalités qui se trouvent dans ces outils-là. Une fois que les 100 contacts ont été dépassés, eh bien, il faut passer à l’offre supérieure qui est 19 euros par mois. Donc là, ça permet d’accueillir 10 000 contacts, 20 000 contacts, que ce soient des prospects ou des clients. Et donc, d’envoyer sa newsletter, d’automatiser ses campagnes, les scénarios de fidélisation, la segmentation, après je peux parler techniques si vous voulez mais… On peut segmenter, on peut faire des sondages, on peut même segmenter dans le comportement même du clique et passer d’un scénario à un autre, détecter qu’un client vient d’acheter et dans ce cas le sortir de la relance du produits.

A : On peut distinguer les clients occasionnels des grands clients…

Envoyer aussi des SMS ou courrier postal

S : Voilà, on peut voir ceux qui ouvrent régulièrement, ceux qui ouvrent peu, etc. On peut aussi envoyer des SMS, du courrier postal, là c’est pour aller bien plus loin.

A : C’est dans ta nouvelle offre ?

S : Ce sont des fonctionnalités proposées, quelles que soient les offres.

A : Voilà, le SMS aussi et curieusement, effectivement, le courrier postal, on n’a pas parlé tout à l’heure mais c’est quoi ?

S : L’âme de l’autorépondeur, c’est de pouvoir automatiser ses ventes. Mais pourquoi se limiter à l’e-mailing ? En fait, aujourd’hui il n’y a pas d’autorépondeur digne de ce nom et qui a une très bonne réputation sur les marchés anglophones qui propose et qui intègre le marketing par SMS et le marketing par courrier postal, ce qui veut dire qu’aujourd’hui ceux qui le font, les entreprises qui utilisent ces canaux de marketing le font pour des envois ponctuels, à des dates précises mais il n’y a pas encore cette possibilité de l’intégrer dans un suivi automatisé, à partir d’une action de base. Donc, maintenant, oui, c’est possible et nous pourrons montrer l’exemple aux américains.

Un pionnier de l’autorépondeur en France

A : D’accord. Je ne dirais pas que la société de Sébastien est unique, parce que je n’ai pas fait une étude de marché super approfondie mais, Sébastien, tu fais partie quand-même des pionniers de l’autorépondeur en France.

S : En tout cas, vraiment spécialisé sur le marché français et sur les structures de TPE, PME, on est effectivement le leader sur ce marché-là. Après, au niveau des acteurs, il y a quelques services qui proposent leurs outils en langue française mais ils ne sont pas forcément adaptés au marché français, puisqu’ils sont situées aux Etats-Unis, ou au Canada ou même au Vietnam. Après des sociétés françaises, qui proposent des solutions à peu près similaires d’automatisation, vont cibler les grands comptes, comme Boulanger, La Redoute, et avoir des tarifs complètement différents, c’est encore autre chose.

A : De grosses machines, avec de grosses bases de données de plusieurs millions de contacts.

S : Les programmations sont faites par la société de manière personnalisée, tandis que là, chaque utilisateur de SG Autorépondeur est autonome et peut être complètement maître de la façon dont ses séquences vont être envoyées, la changer lui-même, tout seul. Voilà, sans solliciter qui que ce soit.

A : Oui, d’accord. Je pense que c’était assez clair. On essaie d’être court. Sur le site de Sébastien il n’y a pas mal d’informations et puis, je vais enverrai d’autres informations et ses coordonnés sont au-dessous de cette vidéo. Merci beaucoup, Sébastien!

S : Merci à vous et puis je vous retrouve donc avec le lien au-dessous de cette vidéo… si vous voulez démarrer avec SG Autorépondeur.

A : Merci ! Au-revoir.

S : Au-revoir.

Pour savoir plus sur SG Autorépondeur et vous abonner, cliquez : ici.

Qu’avez-vous pensé de cet entretien ? Notez vos commentaires ci-dessus.

 

9 Responses

  1. Philippe Reply

    Bonjour,

    Quand on s’inscrit sur un blog en laissant son nom et adresse généralement on télécharge ensuite un cadeau genre pdf. Que se passe t-il entre le clic et le téléchargement du pdf.
    Ce pdf est-il reconnu par un lien à partir du clic et si un autre pdf doit être mis en place comment le clic du formulaire auto-répondeur le reconnait-il ?
    Tout ceci est-ce une mécanique interne propre à tous les auto-répondeurs ? ou cela doit se régler par le propriétaire de l’auto-répondeur?

  2. Albena Gadjanova Reply

    Bonjour, Philippe,
    Quand on s’inscrit sur un blog ou site, on reçoit en général un email demandant de confirmer son inscription (le double opt-in) et ensuite un deuxième email dans lequel il y aurait effectivement le lien vers le cadeau en pdf. La mise en place de cette séquence d’emails se fait dans l’autorépondeur par le propriétaire du compte.

  3. Emilof Reply

    Bonjour Albena,

    J’ai sgautorépondeur, j’ai crée un formulaire sous word press, j’insère le formulaire dans ma page, jusque là tout fonctionne, je copie et colle l’adresse du PDF à envoyer en échange de la validation d’inscription et là ça ne fonctionne pas. NOTHING HERE est le message d’erreur.

    Je publie ma page en “public” par contre je ne la fais pas figuré dans le menu, j’essai de la “protéger par mot de passe” et donne le mot de passe dans l’email, ça ne fonctionne pas, pouvez vous me dire comment vous avez procédé svp ?

    Merci

  4. Albena Gadjanova Reply

    Bonjour, Emilof,
    Qu’est-ce que ne fonctionne pas au juste ? Quand la personne laisse son prénom et email dans le formulaire, est-ce qu’elle reçoit automatiquement l’e-mail de bienvenue et de confirmation avec le lien vers le cadeau ? Ou c’est le lien vers le PDF qui ne fonctionne pas ? Je ne pense pas qu’il y ait besoin de protéger votre PDF avec un mot de passe.
    AG

  5. Morgan de MyUnéo Reply

    Merci TravelMarketing 😉

    Je ne suis pas surpris que voir le marketing automation / auto-répondeur au coeur de nombreuses discussions. Je trouve qu’il y a vraiment un mouvement de fond. J’utilise pas mal le marketing automation par email et clairement ça a le vent en poupe. Ce n’est pas forcement si simple a gérer, mais une fois en place, ça nous apporte une bonne valeur ajoutée.

  6. Serge-Jérome Laverny Reply

    Merci beaucoup pour cet entretien vidéo avec le créateur de SG Répondeur, Sébastien Gourrier. Et bravo pour les créateurs et entrepreneurs français.

Trackbacks/Pingbacks

  1.  Marketing destinations: 20 outils pour attirer des touristes
  2.  L’e-mailing : démodé, pas sexy ? Oui, mais essentiel !
  3.  Marketing digital ou comment me faire connaître en France ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *