Rencontre avec Alain Dupeyras, chef de l’unité Tourisme à l’OCDE

by filed under Point de vue.

Il y a des organisations, des experts, des travaux qui sont essentiels par ce qu’ils apportent à notre société. Pourtant, beaucoup d’entre eux restent souvent peu connus du grand public. C’est le cas de l’OCDE, l’Organisation de Coopération et Développement Economiques, basée à Paris, près de la porte Maillot, depuis plus de 50 ans.

L’OCDE oeuvre dans beaucoup de domaines visant à créer des politiques publiques meilleures pour une vie meilleure. L’Organisation couvre à peu près toutes les politiques que mettent en oeuvre les gouvernements de ses 34 Etats membres, à l’exception de la culture et de la défense. Certains de ses travaux sont devenus incontournables, comme PISA, par exemple, le Programme for International Student Assessment, un outil d’évaluation de la performance des étudiants dans plusieurs dizaines d’économies travers le monde.

Mais les travaux de l’OCDE dans d’autres domaines, comme le tourisme, sont nettement moins connus. Pourtant son Comité de Tourisme est parmi les comités fondateurs d l’Organisation puisqu’il a été créé en 1948, bien avant même la création officielle de l’OCDE.

Dans une interview vidéo, Alain Dupeyras, chef de l’unité Tourisme à l’OCDE depuis plus de vingt ans, explique la contribution de l’OCDE dans la concertation entre ses 34 Etats-membres et la conception des politiques publiques pour le tourisme.

Parmi les priorités actuelles, il cite l’innovation verte, la mesure de la compétitivité, la qualité des emplois et le développement des compétences.

Si on regarde en arrière, on constate que la politique publique consistait essentiellement dans une politique de promotion, tandis que aujourd’hui elle est beaucoup plus large car concerne l’offre et l’entreprise. Dans ce sens, les travaux de l’OCDE avec un focus sur l’économie du tourisme ont joué un rôle majeur.
 

 

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *