Leiden, la ville où il fait bon vivre en Europe du Nord

by filed under Expériences & lieux uniques.

Ah, Leiden, c’est une ville délice ! Même si elle est au Nord, même s’il y fait parfois gris, et même si on peut avoir des a priori sur les hollandais… Leiden est une ville où il fait bon vivre ! A vélo ou en bateau, accessoirement à pied ou en voiture. On y respire les canaux, l’eau, la vie fluviale.

A Leiden, le vélo n’est pas vraiment un vélo, mais une partie intégrante du corps. Et quelle dextérité de la conduite byciclettienne ! On consulte ses SMS ou n’importe quoi, en pédalant, sans regarder la route. Ou on papote, côte à côte, à 10 cm à peine de distance, sans vaciller et gardant bien la ligne droite. Souvent, ces déplacements en vélo se font en groupe, à trois, à quatre ou plus encore. Et ça se passe bien : je n’ai vu personne, mais personne, tomber, se faire mal, être perturbé.

 

 

Avec ses 120 000 habitants, Leiden est presque 5 fois plus petite que sa voisine La Haye, à une vingtaine de km seulement. C’est cette taille ramassée et l’absence de grands immeubles qui lui donne un cachet plein de charme. On peut accéder à tout en marchant, ou en pédalant : boutiques, restaurants, brasseries, cafés, librairies, églises, antiquaires. On y mange bien en se prélassant sur les terrasses et en observant les oies aux bords des canaux.

 

 

Fromage jeune ou fromage vieux ?

Ici, les choses sont simples : vous voulez choisir un fromage pour votre omelette, vous avez le choix entre fromage jeune ou fromage vieux. Je n’avais pas compris la première fois. Le garçon de café me l’a gentiment répété et apporté deux petits morceaux pour goûter. “Voilà, m’a t’il dit, le morceau de couleur jaune claire est le fromage jeune. Et celui, de couleur jaune plus foncé, c’est le fromage vieux. C’est de la vache, oui.” J’ai aimé les deux, le choix final s’est avéré difficile. Le jeune avait un goût plus léger, plus subtil. Normal. J’ai pris du vieux, avec plus du caractère. Je l’ai senti plus proche de moi et de mon âge.

 

La plus ancienne université hollandaise, c’est ici

A Leiden se trouve la plus ancienne université du Pays-Bas. Même si on ne le sait pas, on le voit. Des jeunes partout, hollandais ou pas. Des panneaux sur lesquels s’est écrit Leiden University. Je me disais “Mais combien de facs y a-t-il ici ?”. Des dizaines ?

Il faut dire que l’Université de Leiden est classée 22ème parmi les 200 meilleures universités en Europe d’après Times Higher Education. Les critères de ce classement ? Il y en a 13, parmi lesquels : l’environnement de l’enseignement, une mesure basée sur la réputation et la situation financière des écoles, le nombre d’étudiants inscrits, le nombre d’enseignants disposants d’un doctorat, l’importance des recherches menées, les liens étroits avec les entreprises du secteur industriel, l’activité internationale.

 

Le 28 août 2017 matin : c’est le premier jour de l’OWL, l’Orientation Week of Leiden University, sur la place Beestenmarkt.

 

Un gros problème de logement. Normal. Trop de demandes et peu d’offres. Trouver quelque chose de convenable en centre ville, à un prix raisonnable, ça frôle la mission impossible. Même les Airbnb sont plus chers que les parisiens.

J’ai justement dormi dans deux AirBnB, à une vingtaine de minutes à pied du centre ville. Des maisons typiques hollandaises. Avec des petits bancs ou des fauteuils et des tables en bois devant. A l’intérieur, la première chose que l’on voit c’est l’escalier : ultra étroit et très en pente. Je n’ai pas bien compris pourquoi les hollandais font des escaliers si abruptes ?! Pour gagner de l’espace ? Pour s’exercer à descendre sans se casser la figure ? Mystère…

 

And they all speak English fluently!

A Leiden, comme partout dans le pays, tout le monde, mais vraiment tout le monde, speaks English fluently. N’importe qui, le serveur, la caissière dans le supermarché, le gardien du parking, tous ont une maîtrise impressionnante de l’anglais. Avec un très bon accent, please.

J’ai demandé un hollandais : “Comment avez-vous tous appris l’anglais si bien ?” Sa réponse : grâce à la télévision, aucune émission ou film ici n’est traduit en hollandais, on regarde tout en version originale, donc, la plupart du temps en anglais. Mais j’en connais d’autres pays où on sous-titre les films, ce n’est pas pour autant que tout le monde parle anglais ! Ah oui, m’a dit l’hollandais, nous apprenons l’anglais aussi à l’école, à partir de l’âge de 8 ans. Trois heures de cours par semaine. Je comprends maintenant. Leiden est une ville où il fait bon vivre et apprendre, vraiment.

 

Rembrandt est né ici

Leiden est connue pour avoir été la ville de quelques personnalités comme Rembrandt, né ici en 1606 ou 1607, et René Descartes qui y publie son Discours de la Méthode en 1637.

 

C’est à côté de la placé Rembrandt, rue Weddesteeg, à l’emplacement de cette maison portant une plaque commémorative, que Rembrandt est né dans une famille de la bourgeoisie aisée. Il passe son enfance et le début de sa vie de peintre dans sa ville natale.

 

Comment aller à Leiden/Leyde, la ville où il fait bon vivre ?

En voiture : 5 heures pour faire les 500 km entre Paris et Leiden, un seul péage sur l’autoroute Paris-Lille de 16 à 20 euros en fonction de l’heure de passage et aucun péage ni en Belgique (on passe à côté d’Anvers et Gand), ni au Pays Bas (Rotterdam, La Haye).

En train (écologique !) : avec Thalys, du Paris Gare du Nord jusqu’à Rotterdam en 2h30, puis avec NS, la compagnie du rail hollandaise, jusqu’à Leiden en 30mn pour 100-200 euros en 2nde l’A/R avec une seule correspondance ou un peu moins cher avec 2 ou 3 étapes intermédiaires ou en combinaison train-car. Plusieurs possibilités et tarifs. Trouver toutes ces bonnes infos sur Trainline.

En car : Ouibus, pas cher, d’accord, mais alors-là long, très long.

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *