L’étrange histoire de Ferdinand Cheval et son Palais idéal

par déposé en vertu de Expériences & lieux uniques, Idées de business.

Il y a de ces endroits en France, étrangement peu connus et pourtant exceptionnels, comme le Palais idéal du Facteur Cheval, à Hauterives, un village perdu dans la Drôme, entre deux collines de la vallée de la Galaure, à 80 km au sud de Lyon. 

Construire ce monument loufoque seul, pendant 33 ans (de 1879 à 1912), des nuits durant, ne peut que susciter l’admiration et le respect.

Chapeau, Ferdinand Cheval ! Quelle foi, force et détermination. La ressemblance avec l’oeuvre d’Antoni Gaudí est frappante, un autre génie de l’art primitif, connu bien plus que Ferdinand Cheval, morts tous les deux à 2 ans d’intervalle, le facteur Cheval en 1924, Gaudí en 1926, ils ne se sont jamais connus et le Facteur Cheval ignorait complètement l’existence du maître catalan. 

La genèse de ce Palais unique, construit avec les pierres que le Facteur Cheval ramassait lors de ses tournées ?
Ferdinand Cheval la décrit lui-même dans un de ses cahiers :

« Un jour du mois d’avril en 1879, en faisant ma tournée de facteur rural…, je marchais très vite lorsque mon pied accrocha quelque chose qui m’envoya rouler quelques mètres plus loin, je voulus en connaitre la cause. J’avais bâti dans un rêve un palais, un château ou des grottes, je ne peux pas bien vous l’exprimer… Je ne le disais à personne par crainte d’être tourné en ridicule et je me trouvais ridicule moi-même. Voilà qu’au bout de quinze ans, au moment où j’avais à peu près oublié mon rêve, que je n’y pensais le moins du monde, c’est mon pied qui me le fait rappeler. Mon pied avait accroché une pierre qui faillit me faire tomber. J’ai voulu savoir ce que c’était… C’était une pierre de forme si bizarre que je l’ai mise dans ma poche pour l’admirer à mon aise. Le lendemain, je suis repassé au même endroit. J’en ai encore trouvé de plus belles, je les ai rassemblées sur place et j’en suis resté ravi… C’est une pierre molasse travaillée par les eaux et endurcie par la force des temps. Elle devient aussi dure que les cailloux. Elle représente une sculpture aussi bizarre qu’il est impossible à l’homme de l’imiter, elle représente toute espèce d’animaux, toute espèce de caricatures… Je me suis dit : puisque la Nature veut faire la sculpture, moi je ferai la maçonnerie et l’architecture».

 

Une bande dessinée, Le Palais idéal du facteur Cheval : Rêves de pierre, raconte, d’une façon ludique et captivante, l’histoire extraordinaire de cet homme qui voulait réaliser son rêve, complètement fou… et qui le réalisa. Combien d’entre nous réaliseront nos rêves, qui sont souvent bien plus modestes ?

 
Ferdinand_ChevalPalais idéal   Palais idéal 4

Du haut du ciel, Le Facteur Cheval peut avoir le sourire heureux car son Palais idéal reçoit des visites tous les jours. Plus de 150 000 personnes, par an, du monde entier se promènent admiratifs dans ses dédales, regards attentifs accrochés aux sculptures et à la multitudes de minuscules détails imaginés par le facteur, lisant stupéfaits ses pensées incrustées dans la pierre, comme celle-là : « A la source de la vie, j’ai puisé mon génie ».

Quelques soirs d’été, le Palais, vibrant, est sublimé par l’éclairage coloré des concerts, que des chanteurs illustres donnent devant un public on ne peut plus enthousiaste, comme Thomas Ferssen, Hugo Frey, Maxime Le Forestier.

 

Au Palais idéal pour le concert de Maxime Le Forestier Au Palais idéal, concert de Maxime Le Forestier Au Palais idéal, le concert de Maxime Le Forestier Maxime Le Forestier au Palais idéal

 

A quelques pas du Palais, dans le château de Hauterives : exposition  de Bernard Pras (prolongée jusqu’au 31 août), grand admirateur du Facteur Cheval, il collecte de drôles d’objets pour reconstituer, par anamorphose, des personnages emblématiques de notre époque dont un Facteur Cheval exposé en volume.

 

 

Le Palais idéal, est étrangement, peu connu en France.

Il fait, sans doute, partie d’un patrimoine discret qui mérite d’être davantage popularisé.

Au début des années 1930, il reçoit le soutien moral de plusieurs artistes comme Pablo Picasso et André Breton. Max Ernst, fasciné par l’œuvre, lui dédie un tableau… André Malraux, Ministre de la Culture, appuie la procédure de classement du Palais idéal avant son départ du gouvernement qu’il considère comme « le seul représentant en architecture de l’art naïf (…) Il serait enfantin de ne pas classer quand c’est nous, Français, qui avons la chance de posséder la seule architecture naïve du monde et attendre qu’elle se détruise… »

Chef d’oeuvre unique de l’architecture naïve, le Palais idéal est classé monument historique en 1969.

 

Palais Idéal du Facteur Cheval
8 rue du Palais | 26390 Hauterives – Drôme
Tél. +33 (0)4 75 68 81 19
http://www.facteurcheval.com