L’Europe des Balkans, une destination touristique qui ne cesse de monter ?

by filed under Insights & Innovations, Point de vue, Stratégies.

Les Balkans ! Source d’inspiration de plusieurs grands artistes dont Emir Kusturica et son “Chat noir, chat blanc”. Certes, c’est une des multiples façons de voir cette région du monde, mais il y en a beaucoup de vrai et de typiquement balkanique dans ce film haut en couleur. La sensibilité à fleur de peau et le coeur débordant de générosité. La débrouillardise et la malice. La mélancolie et l’optimisme inépuisable… Les Balkans que l’on connaît mal. Les Balkans qui se greffent à votre peau, une fois que vous avez mis les pieds là bas. Les Balkans bordéliques et attachants. Les Balkans cruels et romantiques. Les Balkans nostalgiques…Les Balkans, une destination touristique qui ne cesse de monter ?

 

Les Balkans : 10 pays sur 3/4 de la territoire de la France

Les Balkans, ce sont 10 Etats : Albanie [3 mln hab.], Bosnie-Herzégovine [3,5 mln hab.], Bulgarie [7 mln hab.], Croatie [4,2 man hab.], Grèce [10,8 mln hab.], Kosovo [1,8 mln hab.], Macédoine [2 mln hab.], Monténégro[600 000 hab.], Serbie [7 mln hab.] et Turquie [80 mln hab.]

Parmi ces 10 Etats balkaniques, seuls 3 Etats sont dans l’Union Européenne : la Bulgarie (2007), la Croatie (2013) et la Grèce (1981). Un seul Etat est dans la zone euro : la Grèce. Quatre Etats sont membres de plein droit de l’Organisation internationale de la Francophonie : Albanie, Bulgarie, Grèce, Macédoine.

Du point de vue géographique, les Balkans est une péninsule, délimitée par trois fleuves au nord : le Danube, la Save et la Kupa, excluant de facto la Slavonie croate et la Voïvodine serbe des Balkans. Sur ses trois autres côtés, elle est bordée par 5 mers : la mer Adriatique et la mer Ionienne baignent ses berges à l’ouest, la mer Egée est au sud, la mer Noire et la mer de Marmara sont à l’est. C’est une des trois péninsules méditerranéennes qui constituent l’Europe du Sud avec la péninsule ibérique et la péninsule italique

Du pont de vue linguistique, on trouve 24 millions de Slavophiles (Bosnie-Herzégovine, Bulgarie, Croatie, Macédoine, Monténégro, Serbie) et 3 millions d’albanophones.

 

 

 

Que signifient Balkans et balkanisation ?

Il y a des études linguistiques et étymologiques très approfondies du mot balkan. Certains lui attribuent une grande ancienneté en cherchant ses racines jusqu’à dans la langue persane. Mais l’appellation Balkan n’apparaît officiellement qu’au 14ème siècle, à l’époque de l’empire Ottoman. Ce qui est intéressant avec le mot balkan – en turc bal signifie “poisseux”, “miel” et  kan : “gluant”, “sang” – c’est qu’il a donné naissance à une légende. Selon elle, balkan signifierait “de miel et de sang” pour désigner aux yeux des turcs un pays riche en douceur et en même temps farouchement défendu. C’est certainement cette légende qui a inspiré le titre du film, écrit et réalisé par Angélina Jolie Au pays du sang et du miel (In the Land of Blood and Honey, 2011), qui décrit la guerre de Bosnie-Herzégovine [1992-1995].

Début 20ème siècle, le terme “Balkans” se teint d’une connotation péjorative. Plusieurs peuples étaient, jusqu’à fin 19ème siècle, dominés soit par l’Empire ottoman, soit par l’Autriche Hongrie. C’est à cette époque que le mot balkanisation fait son apparition et même s’il n’a rien à avoir avec les Balkans, il y est associé de par sa proximité terminologique. Or le mot “balkanisation” est utilisé pour décrire le processus de division d’une région ou d’un État en des unités plus petites et souvent hostiles. Il a été mentionné pour la première fois dans une interview publiée par le New York Times en septembre 1918, avec Walther Râteau, un industriel allemand. Le mot entre ensuite, de façon durable, dans le vocabulaire politique après la Première Guerre mondiale. Pour désigner tout processus de fragmentation, de déstructuration politique, de morcellement d’unités politiques et géographiques importantes en une multitude d’unités, plus petites et précaires. Dans le but d’en diminuer la puissance. Plus récemment, il a été utilisé aussi pour décrire la partition de la Yougoslavie en plusieurs Républiques indépendantes…

Mais aujourd’hui, les Balkans ont-ils toujours cette perception négative dans le conscient collectif ?

Les peuples des Balkans sont-ils vraiment des peuples qui fragmentent, que se divisent et sont hostiles les uns envers des autres ?

Certains préfèrent utiliser le terme plus neutre d’Europe du Sud-Est ou d’Europe du Sud à la place des Balkans. Par précaution. Par modernité. Parce que les temps ont changé. Parce qu’il faut regarder vers l’avenir…

La Grèce, par exemple, se dit un Etat d’Europe du Sud. La Croatie se classe comme étant un pays d’Europe du Sud-Est. Tandis que, elle est partiellement “balkanique”, jusque Zagreb. Comme la Serbie qui n’est plus balkanique au-delà de Belgrade.

 

Les Balkans méconnus 

Méconnus en Europe occidentale, et dans le monde – sauf la Grèce, la Turquie (qui n’est balkanique qu’en partie) et dans une certaine mesure la Croatie – les pays balkaniques se donnent de plus en plus les moyens pour se positionner en tant que destinations touristiques dignes d’intérêt. Ce n’est pas simple car même en Europe, même en France, les gens ne connaissent pas cette région, qui est pourtant à seulement 2h-2h30 de vol de la France.

Ce n’est pas étonnant car seule la Croatie sur les 8 pays balkaniques (la Grèce et la Turquie étant à part) a un office du tourisme en France. Et la Croatie est bien la seule destination de cette région qui a une certaine notoriété en Europe occidentale. Le pays a su marquer une forte visibilité avec ses campagnes publicitaires B2C et B2B (voire l’article “Marketing des destinations : 21 outils pour attirer des touristes”). Récemment, en juin 2017, la Croatie a judicieusement utilisé l’avant-première du film « En amont du fleuve », tourné en Croatie, pour faire une soirée de promotion de la destination. L’office avait privatisé une des salles d’UGC Ciné Cité Les Halles à Paris. Le film devait inciter les spectateurs d’aller au-delà des images, à la découverte des parcs nationaux croates. L’Office du Tourism à Paris s’emploie aussi à faire régulièrement des famtrips et des workshops visant à faire un shift dans la perception publique du balnéaire sur la côte adriatique vers les terres intérieures et la capitale Zagreb.

 

Que dire des autres pays ? Zoom sur deux d’entre elles : l’Albanie et la Bulgarie.

Prenons l’Albanie qui est, comme certains aiment la classifier, l’Inde de l’Europe. Depuis peu, l’Albanie a un Ministère du tourisme et commence à être plus visible aux expositions professionnelles touristiques. Elle a même un logo dédié et une page Facebook qui a 37 000 fans (en sept. 2017), animée en français. En 2016, l’Albanie figure dans dans le top 5 des destinations les plus tendance du comparateur de voyages Skyscanner. Avec une augmentation de plus de 10 % des recherches entre 2013 et 2016. En 2017, le pays a même un stand à IFTM, International French Travel Market, le salon B2B n°1 en France.

La Bulgarie s’est doté depuis 3 ans d’un Ministère du Tourisme. Sa ministre du tourisme, Nikolina Angelkova, a une page Facebook [11,2K fans], animée régulièrement. Le Ministère investit régulièrement dans des campagnes de communication. En 2016, la Bulgarie a lancé, grâce à des fonds de financement européens de 2,5 M€, une campagne avec des spots publicitaires en 5 langues sur 4 chaînes TV majeures : National Geographic Channel (458 millions de foyers dans 173 pays), Euronews (419 millions de foyers dans 156 pays), Discovery Channel (97 millions de foyers) et Eurosport (15 millions de spectateurs dans 54 pays). Le Ministère du tourisme bulgare a aussi fait appels à des stars internationales. Salma Hayek, Antonio Banderas, Adrien Brody, Sylverster Stallone recommandent la Bulgarie dans un vidéo clip de promotion. La gentillesse des gens, la nature, le vin et la nourriture, les conditions excellentes de tournage de films et le professionnalisme… autant d’arguments mis en avant. Le clip a été produit grâce à un partenariat privé-public avec l’ambition de changer la perception du pays en tant que destination de tourisme. “Bulgaria is the place to be”. 

 

Le pays est aussi régulièrement aux salons B2B (e.g. IFTM), ou B2C et B2B à la fois (e.g. SMT). 

 

Les Balkans s’invitent à IFTM, International French Travel Market 2017

Pour la première fois à IFTM, International French Travel Market [26-29 sept., Parc des Expos, Paris-Porte de Versailles] on parlera des Balkans lors d’une conférence avec l’Office du Tourisme de l’Albanie, une DMC de la Bulgarie et deux agences outgoing françaises, LK Tours et Couleurs Voyages, qui présenteront l’Albanie, la Bulgarie, la Bosnie-Herzégovine, la Croatie, le Monténégro et la Serbie. Michelle Kunegel, la présidente de LK Tours, lance d’ailleurs à IFTM sa nouvelle marque Cap vers l’Est. Ce nouveau tour-opérateur spécialiste de la Croatie, des Balkans et du Danube a rassemblé son offre dans brochure dédiée à télécharger ICI.

L’entrée à cette conférence est offerte, pour recevoir le badge gratuit, cliquez ICI  et notez le code avantage APF8.

 

 

“L’Europe des Balkans, une méconnue qui vous veut du bien”

27 septembre 2017, IFTM – International French Travel Market

salle Forum, 12h00-13h00

Parc des Expositions, Porte de Versailles, Paris 15ème

 

 

 

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *