Quand les philosophes et les poètes parlent du voyage

par déposé en vertu de Insights & Innovations.

Aujourd’hui, tout le monde voyage. Pour quelques dizaines d’euros, on traverse l’Europe en 3 heures à peine. Le progrès dans le voyage a été prodigieux depuis les années 40.

 

Mais il y a seulement deux siècles, le voyage était une denrée rare et coûteuse à laquelle accédaient quelques privilégiés illustres.

Voici ce que certains d’entre eux ont dit sur le voyage. C’est juste et joliment exprimé.

 

Joachim de Bellay  Montaigne  Stendhal  Lamartine  Victor Hugo

 

« Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage. »

Joachim Du Bellay (1522-1560) est l’auteur de ce vers si souvent cité, extrait du poème Les Regrets, un recueil de sonnets écrit à l’occasion de son voyage à Rome de 1553 à 1557.

 

« Il faut voyager pour frotter et limer sa cervelle contre celle d’autrui. »

C’est ce qu’écrit Michel de Montaigne (1533-1592) dans son Journal de voyage, né de son voyage d’un an et demi à travers l’Europe, en 1580. Il visita l’Italie, la Suisse et l’Allemagne.

 

« Ce que j’aime dans les voyages, c’est l’étonnement du retour. »

C’est dit par Stendhal (1783-1842) qui raconta ses voyages en Italie sous la forme d’un journal, Voyages en Italie illustrés par les peintres du Romantisme : Coffret 2 volumes : Rome, Naples et Florence ; Promenades dans Rome. Stendhal était à l’écoute de ses émotions seules : ce ne fut point le mental et la réflexion, mais le cœur qui éclaira ses découvertes. Emerveillé par sa visite de Florence, il fut pris d’étourdissements : « en sortant de Santa Croce, j’avais un battement de cœur, la vie était épuisée chez moi, je marchais avec la crainte de tomber ».

 

« Il n’y a d’homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé, qui a changé vingt fois la forme de sa pensée et de sa vie. »

Le père de cette phrase célèbre est Alphonse de Lamartine (1790-1869), l’une des plus grandes figures du romantisme en France. Il effectue, en 1830, un voyage en Orient où il visite la Grèce, le Liban et les lieux saints du christianisme, relaté dans Voyage en Orient qui est, avec Itinéraire de Paris à Jérusalem et de Jérusalem à Paris (1811) de Chateaubriand, l’un des chefs-d’oeuvre du récit de voyage.

 

« Voyager, c’est naître et mourir à chaque instant. »

C’est dans Les Misérables que Victor Hugo (1802-1885) écrit cette phrase désormais très populaire.

 

Quelles sont les phrases sur le voyage qui vous ont marqué, que vous aimez ?

Notez-les dans les commentaires ci-dessous.