Vol Paris-Tel Aviv avec Pegasus Airlines via Istanbul, comment ça se passe ?

by filed under Conseils pratico-pratiques.

Article par Ary Toledano, auteur invité de Travel Marketing

 

D’abord : C’est au départ d’Orly Sud. Et pour s’y rendre de Paris, c’est plus court en temps, moins cher et tout aussi commode que pour CDG. A Orly : pas de comptoir mais une représentation non exclusive par Alyzia.

Les vols de Pegasus sont bien signalés. Petit plus : Ils sont ouverts 2h30 avant le décollage du vol.

La zone autour de la porte d’embarquement de Pegasus est particulièrement achalandée avec des cafés et boutiques de toute nature. Embarquement relax pour une compagnie low cost. Le vol partira avec quelques minutes de retard rattrapées par le pilote. Bon accueil à l’entrée de l’avion, sièges en cuir ou simili, espacement confortable. A bord, ce mélange, encore plus frappant qu’à l’enregistrement : des Tsitsits, Kippoths et des voiles, des perruques (juives) et des foulards (musulmans), des jeunes et des vieux. En toute simplicité et harmonie. Une ambiance plutôt sympathique et même rassurante. Les enfants des uns et des autres jouent ensemble.

Le vol est plein et l’accoudoir donnant sur l’allée principale se relève : un autre bon point à l’aménagement des 737/800 sur Istanbul puis sur Tel Aviv.

Petit hic, le repas HOT KASHER MEAL, payant et commandé en avance, est remis froid ! Immangeable tel quel ! Le tout, dans une boite façon pizza à emporter. Après quelques conciliabules et voyant que je n’attaquais pas mon repas, l’équipage naviguant a épluché les indications de la barquette et a vu qu’elle supportait bien la cuisson micro-onde. Il n’y a donc pas eu d’incident à bord, ni scandale, ni début d’incendie. J’ai pu déguster un très agréable plat qui valait bien autant que les repas servis sur d’autres compagnies.

Après Paris-Istanbul, Istanbul-Tel Aviv bien sûr. Pegasus est une grande compagnie, on s’en rendra compte à l’atterrissage, impeccable. Impressionnant ! Transit court et facile. Pas de temps pour profiter du Lounge Pegasus (prix 16€). Le parcours du bus vers l’avion fait apprécier l’importance de la compagnie, vu le nombre d’avions aux couleurs de Pegasus sur le tarmac.

Vol Istanbul-Tel Aviv : le profil des passagers change radicalement. L’avion s’est encore plus rempli de Kippoth, de perruques, de redingotes noires et de barbes, mais les jeans et les baskets faisaient également bonne mesure.

Vu de France, tant qu’on n’a pas posé son derrière sur un siège de cette compagnie, on a tendance à mélanger politique et économie. De nombreux religieux et autant d’Israéliens n’ont pas ces délicatesses, et supposent que si Pegasus dessert Israël, c’est qu’elle est sûre, en plus d’être bon marché. Les vols de Paris A/R commencent à moins de 100 euros TTC. Par rapport à un vol sans escale de 4h30, il faut compter pour le vol avec Pegasus 5h30 : 3h vers Istanbul + 1h30 sur Tel Aviv + 1h environ de transit.

Sur ce deuxième tronçon, mes deux voisins de rangée sont un jeune en jeans et un plus âgé en redingote noire, et kippa. Dans leur cas, ils ne sont allés qu’à Istanbul, pour le fun. Si l’un est probablement passé par la case Synagogue et Shabbat, l’autre a plutôt fait la tournée des bars et restaurants des quartiers branchés. Une bonne introduction au quotidien d’Israël.

 

 

    

Ary Toledano :  féru des voyages, il parcourt le monde depuis plus de 40 ans. Ses pays et régions de prédilection : Israël, Caucase, Asie centrale, Emirats et sultanats du Golfe Arabe Persique, Iles de l’Océan indien ou de l’Atlantique… On retrouve sous sa plume des articles, conseils et bonnes adresses apportés de ses multiples pérégrinations. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *